12/06/2007

Cap Nord 18ième jour

18ième jour – 11 juin (Skellefteå - Luleå 140 kms)

 

Chiffres

Distance 140 Kms
Temps vélo 5,11 heures
Départ 08h20 - Fin 15h40
Temps voyage 07,20 heures
Vitesse moyenne : 26,5 Km/hr

Pneus plats : 0

 

Ce matin, après le déjeuner, départ depuis Skellefteå. Comment ça se prononce? Et bien dites le en Anglais ” she left you ” et puis vous changez quelques lettres ” skee left toe “ Pas si difficile hein.

Le programme du jour consistait l’avant midi à sortir de la E4 jusqu’au premier stop chocolat et cola, ensuite la E4 jusqu’au dîner, la E4 jusqu’au petit 4 heures et last but not least, la E4 jusqu’au point ou l’on ne pouvait plus circuler dessus vers Luleå.

 

Déjeuner

1

 

E4

2

 

Dîner de midi sur une place idyllique

3

 

avec une belle vue sur le golfe de Botnie.

4

 

et puis retour sur la E4

5

 

Juste à côté des rails

6

 

Et encore un peu manger.

7

 

Ensuite continuer sur la E4

8

 

et puis enfin une vraie autoroute avec bande des pneus crevés.

9

 

Ici, on ne pouvait vraiment pas continuer

10

11

 

La E4 signifie rouler des kilomètres sur 10 cm entre la ligne blanche et le rail pendant que le trafic vous rase! Pas très plaisant, mais il n’y a pas d’alternative.
A un moment donné, la E4 devient alors une VRAIE autoroute ou les vélos ne peuvent normalement plus circuler, mais ou nous avons quand même roulé quelques kilomètres. La différence est que nous avons ici la bande des pneus crevés pour rouler et donc plus de sécurité.

Donc très peu à voir sur le chemin aujourd’hui, sauf un élan perdu sur le côté de l’autoroute.

Le ciel bleu des jours précédents est vraiment terminé. Gris et couvert et bien plus frais. Aujourd’hui, les premières gouttes sont tombées aussi, mais rentré juste à temps pour ne pas ramasser une averse sur la tête.

Après la E4, juste avant la ville, nous avons trouvé une piste cyclable romantique traversant le bois, le long de l’eau, qui nous a conduit jusqu’au centre de Luleå. Nous en avons donc aussi profité pour y faire quelques photos.

12
13
14
15
16

 

A propos, aujourd’hui notre jour le plus rapide (de nouveau un record à battre)

17

 

Comme vous regardez chaque jour les updates sur notre blog, nous trouvons aussi vos messages dans le livre d’or très chouettes. Chouette de lire les nouvelles de la maison.

Et, Charly, déjà un grand merci pour la peine que tu prends pour traduire notre site! Un grand merci.

He, Stef, content d’entendre de tes nouvelles, reposes toi hein (y a t’il encore des petits sous qui sont venus sur le compte, car c’est quand même pour cela qu’on le fait !)

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement, cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

01:54 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/06/2007

Cap Nord 17ième jour

17ième jour – 10 juin (Umeå - Skellefteå 148 kms)

 

Chiffres

Distance 148 Kms
Temps vélo 6,38 heures
Départ 08h40 - Fin 17h00
Temps voyage 08,20 heures
Vitesse moyenne : 22,2 Km/hr

Pneus plats : 0

 

A notre heure fixe, hors du lit après une nuit magnifique. Bizarre, nous sommes les seuls réveillés dans la caserne, pour le reste pas de mouvement chez les pompiers locaux, rester dormir le dimanche? Au moment que nous disposons à 08h20 à reprendre la route, il y en a quand même un qui descend avec des yeux endormi. Voter aujourd’hui en Belgique, alors pour être un peu en ordre avec notre devoir de citoyen, nous demandons une attestation signée et cachetée au responsable, nous sommes quand même à l’étranger et ne pouvons pas voter pour le meilleur.

Ils nous ont indiqué une route alternative qui est aussi longue et est un bon chemin, à la place de la E4.

1

 

Ca roule bien pour les premiers 50 kilomètres, de belles longues routes droites, mais quand même sérieusement vallonnées.
Nous croisons en chemin un homme courageux, en veste fluo, s’entraînant déjà pour les mois d’hiver qui arrivent, et roulant sur de longs skis munis de roulettes.

2

 

A notre première halte, nous nous disons que ça peut gentiment continuer comme ça jusqu’à Skellefteå. Oubliez le, après 10 Kms, les 30 suivants sont pour souffrir. D’abord un panneau indiquant des travaux, une dizaine de mètres sans asphalte et remplacé par du gravier, cela se répète et reste durer, et les morceaux en gravier sont de plus en plus long et les pierres plus grosses, en plus, ça grimpe bien, souffrir !

3

 

Nous sommes constamment secoués et nous nous demandons si les vélos vont tenir le coup à ces chocs. Mais les Cannondale cyclos font cela fantastiquement et nous font passer à travers.

Lors d’une courte halte, nous sommes attaqués par un essaim de moustiques, qui sont content d’une fois voir quelqu’un passer. Cela nous conduit vers un autre point, le port du casque est une sécurité, nous le savons tous (Stef sûrement) Ici on voit tout le monde rouler avec un casque. Le seul inconvénient, ce sont les insectes.
On est en train de rouler tranquillement (en vélo bien sur) lorsque comme un éclair un point noir s’approche pour être aspiré par les trous d’aération du casque. Dans la demi heure qui suit, on sent quelque chose qui gratte et tourne en rond sur la tête, on ne sait pas ce que c’est, d’où ça vient et ou ça veut aller, c’est pour devenir fou. On essaie de sentir avec les doigts à travers les ouvertures d’aération, mais ça ne réussi pas. La solution existe alors en procédant à une courte halte ou l’insecte trouve enfin la sortie tout seul. Ouf, libéré de ces gratouilles sur la tête, jusqu’au prochain point noir qui passe. Et quand il y en en deux qui se pointe … bbrrrrrrr

Prochaine petite ville pour la halte de midi et nous sommes de nouveau 100 Kms plus loin. On se laisse de nouveau guidé vers une pizza, qui finalement est bien trop grand. Le temps se couvre, il fait plus frais et le soleil disparaît.

L’homme de la pizza nous donne encore quelques conseils pour le voyage. Il y a deux solutions, l’une peut être plus longue, mais selon lui, plus FLATTER que celui que l’on voulait emprunter. Nous osons penser que cet homme sait quand même précisément bien ce que plat veut dire. Plat c’était, mais se battre contre ce foutu vent qui ne veut pas nous aider. Entre temps le soleil est réapparu.

4
5
6

 

Ainsi nous arrivons vers 17h00 à Skellefteå, ou la caserne se situe très haut sur une montagne, récompensant ainsi nos efforts. Il sont au courant de notre venue et un lit est à nouveau pret.

7

 

Et comme ça nous sommes 2409 kilomètres plus loin que le 25 mai !

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement, cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

 

Comme vous le constatez, je donne pour l’instant une priorité à la traduction pour les francophones, des messages concernant nos pompiers cyclistes que je suis tous les jours via leur website, ce qui me laisse peu de temps pour poster d’autres sujets, veillez m’en excuser.

…………………………

Zoals u het vaststelt, geef ik momenteel een prioriteit aan de vertaling voor de Franstalige, van de boodschappen betreffende onze fietserbrandweerlieden die ik alle dagen volg via hun website, wat me weinig tijd laat om andere onderwerpen op te stellen, verontschuldigt mij daarvoor.

 

Le Poilu

00:50 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2007

Cap Nord 16ième jour

16ième jour – 9 juin (Örnsköldsviks - Umeå 112 kms)

 

Chiffres

Distance 112 Kms
Temps vélo 04,31 heures
Départ 08h40 - Fin 16h00
Temps voyage 08,20 heures
Vitesse moyenne : 22,7 Km/hr

Pneus plats : 0

 

Et oui, cela a réussi, les jours précédents (13,14 et 15) sont complétés avec des photos.

Après un copieux repas dans la caserne, nous étions prêt à redémarrer. Nous allons chercher notre déjeuner le jour avant dans un supermarché, un peu de pain, de la garniture et du jus de fruit. Nous le stockons dans un frigo à la cuisine de la caserne, de cette manière, nous ne perdons pas de temps le matin.

En sortant de la caserne nous avons emprunter le seul chemin vers Umeå, la E4. Encore une route Européenne qui nous a conduit plus loin. En Belgique ce n’est évidemment pas possible, mais ici, c’est le seul moyen pour progresser.

Une chance, les pompiers avaient une bonne nouvelle pour nous, encore 30 Kms (ou bien c’était des miles) vallonné et ensuite plat (flat comme ils disent) Quelqu’un ici en Suède doit absolument nous expliquer le sens de ce mot Anglais, d’après nous cinq, ça doit signifier plat. Ce que nous avions sous nos roues était tout sauf plat, grimpette et grimpette l’un derrière l’autre. Et en plus le vent dans le mauvais sens, c’était de nouveau pousser et gémir pour garder ces muscles et genoux raides, en mouvement. Mais on ne peut pas se plaindre, nous avançons bien. Les vélos sont supers, pas encore eu de problèmes (et pourtant les chaînes changent souvent de maillon), espérons que cela reste ainsi.

1

 

Nous avons vite et à nouveau 40 Kms dans les jambes, il était temps de faire une halte. Faire le plein et se déshydraté! Un camping à la côte, juste à côté de la E4, mais quand même un coin tranquille. On dirait que la saison doit encore commencer, les frigos et étagères à remplir, accrocher les drapeaux et remplir la plage. Par un petit passage en bois, nous allons aussi admirer la côte.

2
3

 

Chez nous, par un tel samedi ensoleillé, depuis Knokke jusqu’à la Panne, ce serait rempli. Ici quelques Suédois allongés profitent du soleil et de la mer (et nous avec)
Nous n’aurions jamais pensé rencontrer un endroit comme ça en Suède, mais ces Suédois ont même une belle plage et une belle mer !

Après une halte comme celle la, nous jurons toujours avant de redémarrer, mais dés qu’on tourne, on est à nouveau dans le move.

4

 

Hop, vers notre prochaine halte pour le lunch de midi. Au plus haut on monte, au moins on les rencontre, nous devons régler nos distances en fonction de ça.
Au moment d’apercevoir enfin au loin une station service, nous sommes avec une sensation de faim quand même 70 Kms plus loin.
Pour certains, un petit somme de midi au soleil (et puis il y en a qui ronfle! Certains qui … mais je dirai rien de plus) Nous continuons et usons nos pneus sur la E4.

5

 

Vers 15h00, nous approchons de la ville Umeå, ou nous ne pouvons plus emprunter l’autoroute pour les derniers kilomètres. Via de petites routes nous pénétrons dans la ville et trouvons à nouveau la caserne. L’accueil est de nouveau optimal et tout est prévu. De nouveau un vrai lit pour cette nuit, notre petit matelas était aussi OK la nuit passée dans la salle des sports, mais après une journée d’efforts physiques, un corps se repose quand même mieux sur un gros matelas et un délicieux coussin.
La nuit passée, les sonneries pour sorties ont bien fonctionnées, nous étions alors à chaque fois réveillé, nous nous sentions réellement à la maison dans la caserne.

6

Et encore quelque chose de nouveau ici dans cette caserne, à la place d’une perche, ils ont une autre manière d’être vite debout et en bas, c’est une sorte de large rampe le long du mur qui sert de toboggan. Zouf, assis, pour arriver directement en bas devant la porte.

Nous en avons marre des hamburgers, pizzas, kebap, hot dogs, salades et voulons une fois manger du vrai Suédois. Nous nous laissons débarqué d’un mini bus dans le centre de la ville et trouvons la une chouette terrasse avec du bon manger. Retrouver des forces. Entre-temps, nous nous régalons d’un défilé de vieilles voitures Américaines restaurées, de beaux exemplaires qui passent reluisantes de belles couleurs. Nous nous demandons quel sorte de rage c’est ici et nous déduisons qu’en hiver, quand il n’y a que quelques heures de lumière, ils sont tous dans leur garage à bichonner leurs vieux tacots.

7
8
9
10
11

 

Faire les petites courses pour demain matin et marcher vers notre destination pompiers pour ce soir. Ici aussi, un journaliste passe pour une interview et une photo des cyclistes du Cap Nord. Donc demain matin, à la place de prendre le journal du dimanche chez le boulanger, demander le Västerbottens-Kuriren

Umeå est une petite ville agréable. .

12

13

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement, cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

 

RE:

Comme vous le constatez, je donne pour l’instant une priorité à la traduction pour les francophones, des messages concernant nos pompiers cyclistes que je suis tous les jours via leur website, ce qui me laisse peu de temps pour poster d’autres sujets, veillez m’en excuser.

…………………………

Zoals u het vaststelt, geef ik momenteel een prioriteit aan de vertaling voor de Franstalige, van de boodschappen betreffende onze fietserbrandweerlieden die ik alle dagen volg via hun website, wat me weinig tijd laat om andere onderwerpen op te stellen, verontschuldigt mij daarvoor.

 

Le Poilu

23:02 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2007

Cap Nord 15ième jour.

Nordkappvélo
 

15ième jour – 8 juin (Härnösand - Örnsköldsviks 112 kms)

 

Chiffres

Distance 112 Kms
Temps vélo 05,09 heures
Départ 08h40 - Fin 17h00
Temps voyage 08,20 heures
Vitesse moyenne : 21,7 Km/hr

Pneus plats : 0

 

PAS DE PHOTOS

 

De nouveau trouvé un ordinateur et bien sur chez les pompiers. Cette fois ci dans la petite ville de Örnsköldsviks, quelque part dans le Golfe de Botnie.
De  nouveau un repas chaud, incroyable quand même cette solidarité pompiers. Cette fois ci, pas de matelas dans une chambre, mais une place dans la salle des sports.

Örnsköldsviks est le lieu de naissance et d’habitation de Peter Forsberg, le meilleur joueur de hockey sur glace du monde. Pour l’instant il joue à Pittsburg en Amérique. Ce matin, bien déjeuné et de retour sur le vélo, d’abord sur la photo ensuite à nouveau pédaler. Le soleil était de nouveau de la partie. Ensemble avec le chef, nous avions repéré la route, car la E4 était terrain interdit aux cyclistes. Donc pédaler un peu plus le long de routes parallèles jusqu’au pont Höga Kusten un pont de 1210 mètres qui pend à 50 mètres au dessus de l’eau.

Immédiatement après, c’était de nouveau terrain interdit aux cyclistes, donc nous avons emprunté de petits chemins. C’était une très belle route à travers des chemins de campagne avec à vous couper le souffle, de belles vues sur des bras de mer, baies et vallées. Il n’y a pas de vraies montagnes ici, mais c’est quand même vallonné, très très vallonné. Ici en Suède, ils appellent ça des montagnes. Au matin, les pompiers nous avaient dit que cela allait grimper, mais dans l’ensemble, ça se passait bien, aussi du fait que depuis 1 à 9 jours nous ne faisons que ça, monter et descendre, et parce que on a déjà quelques kilomètres derrière nous. Les routes du jour sont pointées en fonction des casernes de pompiers ou on peut loger.

Sur le chemin, nous avons croisés quelques stations de ski et ils y possèdent quelques gaillards, un des pompiers d’ici le pratique dans son temps libre, des gars costauds.

Nos jambes commencent à s’y habituer, le cul aussi...

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement en cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

01:07 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2007

Cap Nord 14ième jour

Nordkappvélo
 

14ième jour – 7 juin (Stöde - Härnösand 96 kms) 

 

Chiffres pas d’infos

Distance 96 Kms
Temps vélo ?? heures
Départ ?? - Fin ??
Temps voyage ?? heures
Vitesse moyenne : ??
Km/hr

Pneus plats : ? ( ? chaîne cassée)

 

PAS DE PHOTOS

 

Salut tout le monde.

Cette nuit nous avons bien dormis dans notre stuga (petite maison en bois dans camping) Il y avait de la place pour 4 mais on y a dormis à 5, Pieter c’est sacrifié et a dormit au sol. Au matin, nous sommes partis tôt et au premier petit magasin, nous avons acheté un peu de pain et garniture, ça nous goûtait. Du pain sec avec de la confiture ou jambon, le tout rincé avec du jus de fruit et des yaourts en boisson.

Ensuite à nouveau sur le vélo. Arriver à faire tourner de nouveau ces muscles raides, essayer de trouver la place la moins douloureuse du postérieur. Alors arrivent les premières côtes de la journée, PFFFF. Pousser, transpirer et regarder si il n’y a pas une plus petite vitesse sur le vélo, ou si ce frein ne reste vraiment pas calé, ou voir si ces sacs ne frottent pas contre la roue. Après 2000 Kms, ces côtes nous font souffrir, mais nous sommes décidés à grimper la haut ou un faut plat nous attend et puis cela grimpe à nouveau. Qui nous a encore dit que la Suède, c’était plat ??? Rien de ça !!! Et puis le dos, les épaules, le cou qui commencent à faire mal … comme quoi notre corps nous raconte qu’on a déjà bien volé dedans. Mais on doit continuer plus loin, pas perdre de temps, rejoindre le Nord.

Ce midi, nous nous sommes arrêté dans un restaurant Suédois renommé “Ikea” mais c’était complet, nous sommes donc allé dans un supermarché en face, un peu à boire et un petit pain. Un peu de repos plus loin à côté d’une statue d’un connu Berger Lindberg. Cela nous présente un Y, avant, chaque région avait sa lettre et ici autour de la ville de Timrä, c’est un Y, il avait bien 25 mètres de haut.

Alors tranquillement, parcourir les 40 Kms restant, Griet avait quelques difficultés, après la dure journée de hier, elle n’avait pas assez récupérée, mais à son rythme elle en a fait des petites côtes, il n’y a pas moyen de lui casser le moral.

Ensuite nous sommes arrivés chez les pompiers de Härnösand qui avaient été averti par les collègues de Böllnas. Notre lit était déjà prêt, le sauna chaud et la bière bien fraîche (blague) C’est chouette comme ça. Le matin, nous savons déjà ou on pourra dormir le soir. Nous n’avons plus besoin de raconter notre histoire, tout le monde est au courant. Une petit explication d’ou sont les douches, la machine à café, l’eau plate et pétillante et le coin pour dormir. Ensuite un petit plan de la ville où on peut aller croquer quelque chose, ils nous laissent ensuite faire notre petit train train. Un peu se reposer, l’entretien des vélos, quelques réparations à effectuer, planifier les routes suivantes, etc. Et bien sur, Internet.

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement en cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

00:58 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2007

Cap Nord 13ième jour

Nordkappvélo
 

13ième jour – 6 juin (Bollnäs - Stöde 160 kms)

 

PAS DE PHOTOS

 

Chiffres pas d’infos

Distance 160 Kms
Temps vélo ?? heures
Départ ?? - Fin ??
Temps voyage ?? heures
Vitesse moyenne : ??
Km/hr

Pneus plats : ? ( ? chaîne cassée)

 

Hello la bas,

Au matin, nos collègues de Bollnäs sont aller nous chercher un déjeuner, délicieux.
Ils nous ont expliqué le chemin vers Hassela et nous sommes partis. Plus loin à travers la Suède, monter et descendre. Le paysage était magnifique. Un pompier nous a raconté encore au matin que le temps en Norvège était plus beau, mais nous n’y croyons pas. D’après nous, c’est parce que l’on y habite, alors on ne le voit pas. 100 fois par jour on voudrait s’arrêter pour prendre des photos, mais cela n’est pas si pratique, car il faut que cela avance.
Ou sinon les kilomètres ne diminueront pas. La plupart du temps, nous prenons une photo en roulant, pour ne pas perdre de temps. Dommage, mais notre but est de pédaler jusqu’au Cap Nord et c’est encore loin.

Après +/- 35 Kms, sous un ciel de nouveau couvert, il y avait quelqu’un debout le long de la route qui prenait des photos. Dur dans le temps, le chemin était à nouveau à monter, nous remarquions alors que c’était un pompier de Bollnäs. Nous avons freiné, apparemment il habitait dans le coin, de l’autre côté du lac. Il était la avec sa femme et deux petits enfants. Son épouse écrivait aussi pour la presse locale, c’était donc notre deuxième interview Suédois.

Et puis à nouveau monter, descendre, monter. A midi nous nous sommes arrêté dans un restaurant Suédois ou nous avons mangé une bonne pizza italienne. Boire beaucoup, une petite poussée (on devient quand même un peu plus vieux) et puis on continue sous le soleil brûlant vers Hassela, notre destinée de la journée. Quelqu’un nous avait dit que Hassela était une station de ski. Maintenant, nous n’avons pas vu d’ascenseur ou de pistes de ski, mais que ça montait, ça on la senti. Jamais entendu Pascal jurer comme ça, il disait «  qui nous rejoint pour rouler avec vers une station de ski » et encore quelques phrases, mais il vaut que je ne les affiches pas sur le Net.

Arrivés sur place, la caserne de pompiers n’avait pas grand chose à nous proposer et il n’y avait pas de camping non plus. Vite mangé un truc et nous avons décidés de parcourir encore 50 Kms en plus jusqu’à Stöde, comme ça nous aurons demain une journée plus tranquille. Sur la carte, cela n’avait pas trop l’air de grimper, mais en vrai, oui. Notre beau et tranquille chemin d’asphalte a décidé de se changer en chemin à trous, couvert de boue, et ça pendant les 30 Kms suivant. Heureusement, cela ne pouvait plus monter et on pédalaient en râlant sur ce chemin de poussière jusqu’à Stöde. Ouf, demain on n’aura plus cette route à faire.

A Stöde, encore avalé une pizza dans la tente à pizza locale et puis direction le camping.

Un peu scié au sujet du prix et pour finir nous pouvions avoir un stuga (chalet) pour nous cinq pour un peu plus cher. Monter les tentes aurait de toutes manières coûter plus.

La soirée était agréable, au soleil près du lac. Cette fois ci, pas d’explication, pas regarder le matériel, 3 fois raconter son histoire, etc.… C’était aussi 1 fois gai. Nous sommes grimper tôt au lit, car demain ça recommence, pédaler…

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement en cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

00:13 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2007

Cap Nord 11ième jour

Comme vous le constatez, je donne pour l’instant une priorité à la traduction pour les francophones, des informations concernant nos pompiers cyclistes que je suis tous les jours via leur website, ce qui me laisse peu de temps dans mes soirées pour poster d’autres sujets, veillez m’en excuser.

Zoals u het vaststelt, geef ik momenteel een prioriteit aan de vertaling voor de Franstalige, van de informatie betreffende onze fietserbrandweerlieden die ik alle dagen via hun website volg, wat me weinig tijd in mijn avonden laat om andere onderwerpen op te stellen, verontschuldigen mij daarvoor.

Le Poilu

 

11ième jour – 4 juin (Nora - Borlänge 135 km)

 

Chiffres

Distance 135 Kms
Temps vélo 5,27 heures
Départ 09h00 - Fin 17h30
Temps voyage 8,30 heures
Vitesse moyenne : 24,3 Km/hr

Pneus plats : 0

 

Les photos du jour 10 ont été ajouté sur le site original (voir bas de post)

 

Comme prévu, temps rayonnant en se levant.
Juste avant notre départ, nous avons eu la visite d’une belle Suédoise journaliste d’un journal local, pour une photo et un article sur les cyclistes pompiers de Bruxelles. Aujourd’hui, la presse locale Suédoise, demain,n la nationale et après demain JT mondiale sur CNN??

01

 

Nous recevons un guide de la ville. Sympathique, le chef nous précède dans sa Roméo et nous conduit via un chemin tranquille vers la bonne direction. Ainsi nous évitons un grand morceau de grande route.

02

 

Après un petit retard technique dans l’avant midi, nous roulons aisément plus loin. Le paysage change à peine, cela reste aussi beau. A la place de grimper et descendre de petites collines, ils deviennent plus long (faux plat) ou  nous grimpons à l’aise et en souplesse pour par après longtemps se laisser descendre.

03
04

 

Pour le manger du midi, pour une fois pas de tartines du supermarché, même pas un croc rapide dans une station essence, mais un plat du jour dans un restaurant de routiers, la nourriture, de la vraie saucisse Suédoise avec des pommes de terre arrosées d’une sorte de sauce béchamel et quelques betteraves rouges. Un repas d’hiver idéal pour une chaude journée d’été!

05

 

Petit moment de repos à l’ombre avant de se laisser à nouveau bronzer (brûlé) au soleil.

06

 

Avec ce temps chaud, nous nous arrêtons régulièrement pour boire.

07

 

Les derniers kilomètres nous amènent à nouveau sur une grande route ou nous roulons l’un derrière l’autre entre la ligne blanche du côté et la séparation de route. Etranges ces grands chemins, encore une autoroute, encore une petite route et les cyclistes n’y sont pas interdits, mais il n’y a pas de place prévue pour eux. Nous découvrons des petites maisons Suédoises de toutes les tailles, la plupart peintes en rouge.

08
09

 

Entre-temps nous réalisons que nous parlons quelques mots de Suédois. Tout comme le Danois, il n’est pas trop difficile à comprendre ce qu’ils veulent dire, certainement quand ils l’écrivent. Ici un exemple, mais on ne devaient pas y aller.

Ils parlent de Kloten qui veut dire co…lles en francais.

10

 

Un peu passé 17h00, nous arrivons à nouveau chez les pompiers, qui avaient été avertis de notre arrivée par les collègues de Nora. Apparemment, c’est de cette manière que cela fonctionne parfaitement, demander au responsable d’avertir la station suivante.

11

 

Les cyclistes du Cap Nord.

 

Si vous voulez leurs adresser un message ou lire ceux des autres :

http://www.tboek.nl/tboek/index.php?name=nordkapp

 

Ou écrivez le directement en cliquez ici sur Schrijf een nieuw bericht

 

Nederlandstalig uitleg: http://brusselsnordkapp.wordpress.com/

00:00 Écrit par Le Poilu dans Actualité - Actualiteit | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |