05/02/2009

Backdraft Luc de Pompier Diksmuide

 Feu 032

 

Backdraft....slaat toe op Diksmuidse brandweermannen...de beelden spreken voor zichzelf....veel sterkte mannen...

Zie vervolg tekst en beelden op de blog van Luc de pompier, clic op het beeld.

 

Voici pour les francophones, ci-dessous, la traduction du texte du blog de Luc de pompier.

Un Backdraft frappe les hommes du service d'incendie de Dixmude … les images parlent d’elles même, beaucoup de force et de courage à ces hommes…

Hier après midi dans l'Eikhofstraat 14 à Dixmude, deux pompiers ont été lourdement brûlés lors d’un incendie de toiture.

Johnny Beernaert 41 ans et Bart Sansen 27 ans ont encourus des brûlures au troisième degré dans le grenier de l'habitation, surpris par un embrasement général inattendue et extrêmement intense.

Des ouvriers procédaient à l'apport de mousse d'isolation entre les deux toits de l'habitation. Pour une raison encore inconnue, l'isolant a prit feu. Lors de l'ouverture de la trappe du grenier, les fumées de l’incendie se sont subitement embrasées suite à l'amenée d'oxygène.

Backdraft

Lourdement blessés ils ont été transmis vers les centres de brûlés de Neder-over-Heembeek et Gand. Hier soir, leur état était stable, mais inquiétant.

Allez sur le blog voir les terribles photos de leur équipement. Cliquez sur l’image.

Je souhaite un prompt rétablissement à ces 2 soldats du feu et surtout beaucoup de courage.

 Merci à Albert Lefèvre pour cette info - Bedankt aan Albert Lefèvre voor dit info.

21:15 Écrit par Le Poilu dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

DES PREUVES SCIENTIFIQUES
POUR UNE EXTINCTION DES INCENDIES SECURISEE ET ECONOME
A propos du système d’extinction COBRA et des objectifs de cet outil innovant, voici ce qu’ont démontré les différentes
études scientifiques et techniques menées en Suède, Grande-Bretagne et France par les laboratoires scientifiques, les sapeurs pompiers et la thèse de Mr Julien GSELL, Officier Professionnel de sapeurs pompiers SDIS 57 .

Analyse des mécanismes physico-chimiques multifactoriels qui interagissent pour supprimer la dynamique du feu .

Outre sa capacité de perçage de tous types de matériaux assurant la sécurité des porte-lances agissant depuis une zone sécurisée, la projection de brouillard d’eau distribué par la lance COBRA sur le foyer permet entre autres simultanément :

- Une extraction rapide de la chaleur par absorption de l’énergie du feu (échange endothermique)
- La déplétion d’oxygène par abaissement du taux minimal d’O2 nécessaire pour entretenir la combustion.
- le refroidissement du combustible par la couverture efficace de toute la surface combustible en état de pyrolyse.
- l’atténuation du rayonnement (principal responsable de l’entretien de la pyrolyse et de l’embrasement généralisé éclair) par diffraction du rayonnement électromagnétique qui perd son énergie en transformant l’eau en vapeur d’eau.
- un effet de soufflage par perturbation de l’approvisionnement des flammes en gaz de pyrolyse.

Ajoutons que d’autres études scientifiques démontrent que les flammes de pré-mélange les plus énergétiques peuvent être éteintes avec environ 280 g/m3 d’eau du volume de la pièce en feu et 140 à 190 g/m3 pour des flammes de diffusion.

A titre d’exemple validé scientifiquement :
Dans un local de 65 m3 environ de volume, clos ou semi-ouvert (2,71 m2 d’ouvrant de ventilation) pour une surface de 13 m2 de matériaux en feu, la chute de température passe de plus de 700°C ambiants à moins de 100°C en moins de 1 minute 30 secondes, abaissant de 30°C à 50°C par seconde la température pour une quantité d’eau variant de 30 à 60 litres maximum.

L’examen de ces études scientifiques conduit à la conclusion que l’importance de la quantité d’eau comme agent d’extinction est minime et ne dépend pas du débit d’eau mais de la qualité de sa distribution (taille des gouttes, quantité, vitesse, répartition et capacité de déplacement…) dans les volumes en feu.

Ainsi les objectifs de l’utilisation du système d’extinction COBRA par les sapeurs pompiers dans le monde peuvent se résumer comme suit :
PLUS DE SECURITE POUR LES SAPEURS POMPIERS, MOINS DE DOMMAGES

- supprime les “accidents thermiques” en interdisant tout développement rapide du feu
- éteint les incendies avec un minimum d’eau et un maximum d’efficacité
- limite les dégâts induits par les eaux de ruissellement
- lutte efficacement contre la toxicité des fumées.


Conscients de la limite d’efficacité des moyens d’extinction classique, face à une dynamique du feu aggravée par l’isolation thermique des bâtiments toujours plus performante, à laquelle s'ajoute l’emploi très répandu de matériaux organiques comme combustibles potentiels hautement calorifiques, fumigènes et toxiques , les Sapeurs Pompiers de Grande Bretagne se sont engagés dans une démarche « Sécuritaire et Développement Durable »


C’est pour toutes les raisons évoquées ci-dessus que les Sapeurs Pompiers Britanniques ont planifié à l’échelon national afin d’en abaisser les coûts, l’acquisition du système d’extinction « COBRA »outil complémentaire à la panoplie de leurs moyens d’attaque.

Claude DELALANDE

Écrit par : DELALANDE | 21/05/2013

Les commentaires sont fermés.