13/12/2007

Coup de gueule du poilu

 

Ce texte m’a été envoyé et je veux le partager, car c’est la voix des concitoyens, cela concerne surtout nos enfants. Rien à voir avec les pompiers me direz vous, moi je dis que si, j’ai regardé plus loin que le bout de mon nez. Nos enfants quels qu’ils soient ont droit aux meilleures études, que les parents soient riches ou pauvres. Pour en venir aux pompiers, on exige de plus en plus pour faire ce métier, les primaires ne suffisent plus, mais on oublie qu’il ne faut pas nécessairement 35 diplômes et 275.000 heures d’études pour être un bon fireman, sortir du peuple peut suffire, fils de pompier aussi, il n’y faut pas que des têtes, les bras doivent servir aussi !!! Tous les enfants qui en ont rêvé doivent avoir la même chance pour s’y préparer. Rappelez vous à la TV et dans les médias ces files de parents qui ont campé 2 à 3 jours devant les écoles pour inscrire leurs enfants, un scandale pour notre démocratie. Voici un texte adressé à Arena, notre fameuse ministre qui a pondu ce fameux décret que la majorité du peuple rejette, malgré cela, elle le maintient, prouvant ainsi que nous sommes que de vulgaires pantins pour nos politiques. Il est vrai qu’elle n’a pas d’eau froide dans sa nouvelle douche, payé par les contribuables.
 
Gezien dat de vertaling van de tekst lang en moeilijk is en dat het over een Franstalige minister gaat, zal ik het dus niet doen, dank u voor u begrip en verontschuldig mij hiervoor.
 
Madame,
Errare humanum est, perseverare diabolicum.
Il est vrai que vous n'aimez pas le latin.
Savez-vous que la brimade insensée et totalement inopérante que vous avez infligée aux parents les plus motivés a fait le tour du monde  ? Voila qui va améliorer notre désastreuse image de marque. Etes-vous consciente du fait que vous êtes la Ministre de tous les enfants et pas seulement des moins performants ? Vous avez contraint des gens normaux, aimant leurs enfants et ayant une certaine ambition légitime pour eux, de vivre des conditions dégradantes et intolérables au nom de vos 'grands principes", pour un résultat bien entendu navrant : toutes les "bonnes écoles" ont toujours fait droit à l'incorporation d'enfants moins favorisés. Mais si ces enfants ont peu de chances, c'est surtout en raison du manque de soutien familial. Pensiez-vous sérieusement que ces parents, qui se soucient de leurs gosses comme un poisson d'une pomme, allaient renoncer à la chaleur du foyer et aux idioties de la télévision pour jouer les réfugiés de la "catastrophe Arena" ? Vous êtes édifiée, ou devriez l'être : je n'ai pas vu un foulard dans les files. Ni d'ailleurs un travailleur modeste, ceux-ci ne pouvant évidemment pas s'offrir trois jours de congé pour complaire à vos instincts sadiques. Il y aura donc moins d'enfants précarisés dans les "bonnes écoles" (disons les moins mauvaises que les autres, depuis que vous avez supprimé l'Histoire pour la remplacer par des notions floues et débiles, que vous avez fait l'impasse à la littérature classique, et rayé tout élément culturel de vos misérables programmes). Avec l'arrogance des ignares, vous persistez et signez, en imaginant comme seul remède à votre maltraitance des parents un vague abri chauffé pour l'an prochain. Parce que, bien entendu, le fait que ces gens doivent camper pendant trois ou quatre jours vous semble 'normal". Vous avez aussi essayé de minimiser la véritable crise que vous avez stupidement causée en révélant qu'il n'y avait que "quelques écoles" où les files s'étaient formées. Ce qui signifie que, pour les autres, chacun trouve la place qu'il veut. Il n'y avait donc aucun problème, et si les écoles très demandées ont vu un afflux de parents motivés, ce sont évidemment les mêmes que ceux qui, auparavant, inscrivaient leurs enfants des années à l'avance. Pour les bénéficiaires de votre "croisade démocratique", il n'y a aucune amélioration. A moins que le cafouillage des doubles inscriptions n'entre dans votre "bulletin de victoire" ! Par contre, pour ceux qui briguaient une place dans les moins mauvaises écoles de votre minable réseau, vous avez inventé la "punition" : impossible à un enfant de se dire que, s'il travaille bien en primaire, il ira dans cette "merveilleuse école". Impossible aux parents d'avoir des projets à moyen terme pour leur progéniture, ou du moins pour leurs aînés. Dans le même esprit qui consiste à considérer chaque enfant comme unique, pouvez-vous percevoir la différence entre les inscriptions qui se faisaient à tête reposée, et où les parents avaient l'occasion de discuter avec le pouvoir organisateur de l'école de leur enfant, et la mécanisation obligatoire du système impersonnel et bâclé que vous avez instauré ? Je vous suggère, pour améliorer la démocratie des études, de ne plus tolérer les inscriptions scolaires que par tirage au sort : tel gosse de Molenbeek gagnerait une place à l'Athénée d'Arlon, tel élève du Brabant wallon trouverait une place à Quaregnon ... aucun doute qu'un tel trésor de mixité ne vous ravisse. Mais si vous préférez rester à votre idée première, selon cette loi qui veut que moins on a d'idées, plus on tient à elles, vous aurez la fierté d'avoir créé une petite économie parallèle : l'an prochain, ce seront des milliers de jeunes qui gagneront leur argent de poche à faire "vos" files pour compte de parents indisponibles.  Irez-vous jusqu'à interdire cette pratique, et sur quelle base légale ? A moins que les parents ne se cotisent pour faire enregistrer par huissier leur ordre d'arrivée dans la file, avant de retourner à leurs occupations. Si, comme tout le monde le pense, votre seul but était de faire parler de vous, vous avez gagné votre pari ! Encore que la perception du public ne soit guère en votre faveur ! Ceux qui ont dû faire cette file obscène ne l'oublieront pas, et ceux qui ont trouvé les lieux déserts ne vous en témoigneront bien entendu aucune reconnaissance. Continuez à vous "réjouir", Madame : vous êtes bien la seule, avec quelques illuminés totalement dénués d'intérêt réel pour les enfants et de sens pragmatique, qui vous servent de "conscience". Dans une période particulièrement dure pour les francophones, vous aurez été la cerise sur le gâteau.
Françoise Le Borne.

23:47 Écrit par Le Poilu dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

je ne suis pas Belge charly mais j'approuve totalement , de toute façon ici a peu pres pareil , un beau coup de gueule , et tout a fait sensé et réel . MERCI pour ce partage charly . tres douce journée et week a toi , un peu absente cette semaine mais débordée de boulot , excuses moi , ouffff enfin le week . gros bisous .

Écrit par : yepa | 14/12/2007

bonsoir ça fait du bien à lacher, on est plus à une connerie près il en pleut des cordes....bon week-end quand meme bisous

Écrit par : nays | 14/12/2007

CHAPEAU bravo Madame Le Borne , ceci explique bien le haut niveau de notre politique belge au lieu de faire mieux .....c'est avec une grande dextérité que vous avez encore une fois foutu le bordel ,
je pense que votre message est sans réponse car ou la logique commence ARENA s'arrête ...
enfin joyeux noel a vous

Écrit par : ecole7 / jeannine goossens | 22/12/2007

Les commentaires sont fermés.