02/04/2007

Alain

MarinAlain

Il y un peu moins d’un an que notre Alain a quitter le navire. Mais qu’est il devenu, je n’ai plus de nouvelles, aurait il déjà mis les voiles, quitter le port, ou bien fait il simplement briller les cuivres de son rêve ?

Het is iets minder dan een jaar dat onze Alain het schip verlaten heeft. Maar wat hij is geworden, ik heb geen nieuws meer, heeft hij de zeilen gezet, zo hij de haven verlaten hebben, ofwel doet hij alleen de koper van zijn droom blinken ?

17:53 Écrit par Le Poilu dans Général - Algemeen | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Alain envoie de temps en temps un mail pour montrer qu'il n'est pas d'accord avec certains politiciens.......et mes mails envoyés ne reviennent pas ce qui voudrait dire que le bateau est encore à quai.
Cependant je crois me souvenir que l'année passée mes mails sont revenus pendant un certain temps.......

Écrit par : Pat Hatt | 03/04/2007

Hello les filles!
pas d'excitaffolation, pas de plan sur la comète, je suis toujours là... et commence à me sentir las... ok, c'était facile.
Ben comme le gamin n'aura fini ses humanités... enfin sa scolarité obligatoire que l'année prochaine, en attendant j'occupe mon temps.

Comme toi Charly, j'ai été non pas en panne de pc, mais ma connexion était alléatoire et intermittente... les électriciens connaissent bien, facile à trouver!
Mais ce n'est pas si loin que l'année passée, ça a commencé le 4 janvier exactement, mais ça semble stabilisé pour le moment... donc: jusqu'ici, ça va!
Suffisament chiant en tout cas pour rater des rendez-vous que je juge important, comme pour Marcel Colans pas plus tard que hier.

Comme le dit Pat Hatt, le bateau est toujours à quai pendant qu'on se tâte pour savoir si, l'année prochaine, on vend pour acheter dans le sud-ouest ou si on lève l'ancre en louant la baraque.

Voilà. Je pense très souvent au bon temps qu'on a eu tous ensemble, mais j'ai un peu peur de casser le rêve si je m'arrète dans une caserne pour dire bonjour.
Alors, je vais régulièrement chez Breys, mais je n'ai pas toujours les nouvelles à temps.

Portez-vous bien, au plaisir de croiser votre route, n'importe où.

Je vous embrasse toutes et tous... sauf un(e)!

Écrit par : AD en CI | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.